ENTREPRENEURIAT DE PROJET MUSICAL

« Le vieux modèle de l’industrie musicale n’est plus ! Aujourd’hui, faire de la musique, ce n’est plus simplement être artiste mais savoir être entrepreneur. Il faut autant connaître le solfège que le code de la propriété intellectuelle ou les réseaux sociaux. Notre formation permet aux porteurs de projets de connaitre les méthodologies et outils de l’entrepreneuriat mais surtout les spécificités du secteur musical. »

JOUR 1 : VUE D’ENSEMBLE

 

1- DEFINITIONS de l’intitulé de la formation :
Préambule servant de présentation du contenu.
ENTREPRENEURIAT : Formation destinée aux porteurs de projets souhaitant acquérir les clés pour travailler
avec une méthode professionnelle, et en connaissance de la législation.
PROJET : Spécificité de l’organisation par projet, par opposition à une activité continue/ permanente. État
d’esprit particulier impliquant des outils et une méthode spécifique.
MUSICAL : Il est question ici d’un secteur d’activité bien particulier, avec des réglementations très complexes,
en constante évolution, soumis aux enjeux de la globalisation. Explicitation du décalage entre l’imaginaire
collectif « show-biz et paillettes » et la précarité de la vie quotidienne de la majorité des artistes.
TOUR DE TABLE : Présentation des stagiaires et de leur projet.

2- Mise en perspective historique :
Les premiers métiers de la musique : Auteurs/ compositeurs, éditeurs, interprètes. Création de la SACEM.
Depuis le début du 20 e siècle : Premières techniques d’enregistrement et nouveaux métiers de la production.

3- Le circuit du disque :
Les étapes de la production d’un phonogramme et les différents intervenants.
Modèle en pleine mutation (« crise du disque ») : Évolutions récentes et perspectives.

4- Les métiers de la musique :
Différence entre le rôle assumé par une personne physique au sein d’un projet musical et son statut en termes
fiscaux/sociaux : Qu’est-ce qu’un salarié/ un entrepreneur individuel/ une société ?
Qu’est-ce que l’intermittence du spectacle ?
Qu’est-ce qu’une association ?

5- Les contrats de la musique :
Quels rapports entre les différents acteurs de la chaîne du disque ? Présentation des principaux types de
contrats : Engagement, licence, distribution, édition etc.
Savoir distinguer ce qui est obligatoire et ce qui est dit d’ « usage ».
Le droit du travail en France et les conventions collectives : Les fondamentaux.

6- Le spectacle vivant :
Application du même raisonnement à la production de concerts qu’à celle du disque.
Spécificité du spectacle vivant.

JOUR 2 : MÉTHODOLOGIE

 

1- Points de départ et objectifs :
Exemples de parcours professionnels : Les deux formateurs présentent leurs parcours, qui vont servir
d’exemples d’objectifs et de méthodes.
Autres exemples de « personnalités » : Chaque parcours est une preuve qu’il n’y a pas de route toute tracée.
2- Réaliser son propre diagnostic :
Le schéma SWOT, prendre du recul sur soi-même, savoir réaliser un transfert de compétences, savoir
s’entourer et déléguer.
TOUR DE TABLE : Parcours des stagiaires.
Conclusion : Les stagiaires devront appliquer cette méthode pour « s’auto-diagnostiquer » en vue de la séance
de suivi individualisé.
3- Définition des objectifs du projet :
Définir le projet dans un tableau pour vérifier la concordance des éléments à mettre en œuvre.
Faire un point sur les ressources disponibles ou non : Apports personnels (en argent, en matériel, en travail),
principe de la valorisation. Emprunt. Crowdfunding. Subventions et financements professionnels.
Intégrer sa vie quotidienne dans le prévisionnel d’un projet.
4- Les outils de la gestion de projet :
Le business plan : Spécificité des projets du secteur musical. Prévoir optimiste/ pessimiste, et entre les deux.
Le facteur temps : Travailler en « retro-planning ». Savoir gérer parallèlement les courts, moyens et longs
termes. Prévoir de gérer l’urgence, et même l’imprévu.
5- Les réseaux :
Qu’est-ce que le développement d’un réseau ? Enjeux et conséquences. Développement d’un réseau et
carrière : Savoir se situer pour éviter les erreurs.
Codes et usages du secteur. Différence entre image du produit auprès du public et place dans le réseau (esprit
de corporation).
Quelques pistes pour développer son réseau à court, moyen et long terme.

Conclusion : Explication de l’effet de « levier ». Les stagiaires disposent de plusieurs leviers pour mettre en
œuvre leur projet :
Les finances, cœur de l’ancien modèle, aujourd’hui il est question de savoir faire avec peu voire sans, mais en
sachant à quel moment et dans quelles conditions on peut être soutenu, et quelles peuvent être les ressources
d’un artiste.
Les ressources humaines : De quelles compétences dispose le stagiaire. Quel est son réseau. Comment les
développer et dans quelle mesure.
Le temps : Dans quelle échelle de temps le stagiaire doit-il situer son projet. S’agit-il d’une activité de passion ou
d’un objectif professionnel.
Quelques clés pour approfondir le sujet : Les formations
Les formations pour les entrepreneurs (CCI et autres).
La production musical (Irma, modules courts et DU).
Les formations techniques.
Les écoles de commerce.
Les financements possibles de formation.

Pour s’inscrire

Demandez à recevoir notre brochure gratuite en cliquant ici

Pour tout renseignement complémentaire ou toute autre demande concernant nos formations, n’hésitez pas à nous solliciter!

Nous serons ravis de vous rencontrer sur simple rendez-vous pour connaitre votre parcours, vos objectifs professionnels, vous présenter nos formations plus en détails, vous faire une visite personnalisée de nos locaux etc.

Veuillez tout d’abord nous retourner le formulaire d’inscription présent dans la brochure ainsi que les différents éléments demandés.

Contact
01 88 33 40 60
contact@revoluson.fr

Marque déposée et protégée par droits d'auteur.